Gégène

Gégène est un terme de l'argot militaire français, diminutif de génératrice et désignant une dynamo électrique manuelle dont l'utilisation première est d'alimenter les téléphones de campagne.



Catégories :

Torture - Guerre d'Algérie - Machine électrique - Production de l'énergie électrique - Électrotechnique

Recherche sur Google Images :


Source image : samibenabdallah.rsfblog.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Gégène est un terme de l'argot militaire français, diminutif de génératrice et désignant... (fr) La torture au cours de la guerre d'Algérie sur lariposte. com... (source : )

Gégène est un terme de l'argot militaire français, diminutif de génératrice et désignant une dynamo électrique manuelle dont l'utilisation première est d'alimenter les téléphones de campagne. La gégène est utilisée pour torturer des personnes en leur appliquant les électrodes pour faire circuler un courant électrique entre diverses parties du corps.

Utilisation

La torture à l'électricité a fréquemment été utilisée depuis la naissance des premiers générateurs. La gégène n'est qu'une variante portative de cette dernière. Le recours à la gégène remonterait à la guerre d'Indochine. Elle fut ensuite utilisée durant la guerre d'Algérie, par les militaires français, sur les membres présumés du Front de libération nationale (FLN), pour leur soutirer des informations [1].

Le principe était de placer les électrodes (+/-) à différents lieu du corps, pour que le courant électrique traverse ce dernier. La majorité du temps une électrodes était positionnée sur une oreille et l'autre sur le sexe, ce qui entrainait selon l'intensité et la durée d'utilisation des dommages irrémédiables aux emplacement ou celles-ci étaient positionnées.

Cette technique a été décrite dans un manuel de torture français intitulé «Le manuel de l'officier de renseignement», rédigé par le colonel Bigeard [1].

Ce livre a été diffusé à travers le monde et les techniques reprises par différents pays :

Arts

Malachi Farrell a réalisé une œuvre intitulée La gégène. C'est une association de machines et écrans, diffusant des extraits de documentaires sur la guerre d'Algérie, des automates, etc... Et qui "reproduit" le déroulement d'un acte de torture. Cet œuvre appartient à la collection permanente du Musée d'art contemporain du Val-de-Marne [2].

Télévision

Gégène est un caractère dans la série des Shadoks.

Références

  1. (fr) Robert Chley, «La Torture au cours de la guerre d'Algérie», juin 2000, La Riposte. Consulté le 11 janvier 2008
  2. (fr) Edith Herlemont-Lassiat, «MAC/VAL, Stardust ou la dernière frontière», octobre 2007. Consulté le 4 mars 2008

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9g%C3%A8ne.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu